Marcellin Fillère 1900-1949 de la Société de Marie étudie à Rome, ordonné prêtre en 1924, professeur de psychologie à l’Institut Catholique de Paris. Il participe au lancement des Scouts de France et en 1933 des Cœurs Vaillants ; il fonde en 1928 la Cité des Jeunes puis en 1935 la Propagande pour l’Unité. En 1945 il crée la revue L’Humanité Nouvelle qui devient en 1946 « l’Homme Nouveau. »

Son expérience romaine lui fait découvrir la séduction du totalitarisme sur les masses (fascisme, nazisme et communisme).
Il éprouve de la jalousie pour Jésus-Christ, seul sauveur du Monde.
Dans l’Evangile, il est plus attiré par la parole du Christ « j’ai pitié de cette foule » que par le regard sur le jeune homme riche. Aussi devait-il consacrer sa vie à la foule.
Ainsi allait-il entraîner les foules à rencontrer l’Eglise, peuple de Dieu, foule des garçons de la Cité des Jeunes, foule des meetings, foule des assemblées liturgiques, foule des places publiques, foules rencontrées au cours des camps missions.

C’est dans l’image biblique, dans la parole évangélique que cet apôtre trouve le meilleur de son art.
De la Genèse à l’Apocalypse, il fait découvrir le plan de Dieu :
Ramener à l‘Unité les enfants de Dieu dispersés.

Voici quelques extraits de la pensée du Père Fillère illustrés par des mots clefs :
(cliquez sur les mots clefs pour avoir la définition.)

Unité Genèse Parousie

Espérance Prophétisme Anthropologie

Mythe Psychologie Philosophie

  télécharger L'Etude des Mythes  

ANNIVERSAIRE DES 60 ANS DE LA MORT DU PERE FILLERE :
10 octobre 2009, 14h

1 place Saint Sulpice (entrée par le 7 rue Palatine, plusieurs marches)

Face à la « Crise » universelle Tous ont droit au sens chrétien de l’Histoire entre un alpha et un oméga
le Mystère du Salut face au Mystère d'iniquité

l’éclairage de la pensée du Père Fillère pour aujourd’hui
60 ans après sa mort

Pere FillèreCheval Blanc